Category: GINCUBATOR

PIERGIORGIO MILANO

23 January, 2017 garage29 GINCUBATOR

Piergiorgio Milano est artiste chorégraphe d’origine italienne, basé entre Bruxelles et Turin. Il commence son parcours comme artiste de rue avant de rentrer à la FLIC, école des arts du cirque à Turin. Il continue sa formation au LIDO, école des arts du crique à Toulouse, France. A cette période, il développe un intérêt vivace pour le théâtre physique et la danse et travaille avec la compagnie slovène FourKlore dirigée par Branco Potocan et le compositeur italien Bruno de Franceschi. Il s’installe ensuite à Amsterdam où il étudie la chorégraphie à SNDO.

Comme interprète, il travaille pour David Zambrano dans SHOCK, Giorgio Rossi dans SPHERA; Fre Werbrouck dans BAINS PUBLIC, Roberto Olivan dans ICTUS, Rodrigo Pardo dans ROOF a live movie ou encore Sidi Larby Cherkaoui pour l’opéra Das Rheingold. 

Parallèlement, il fonde 320CHILI, compagnie de danse et cirque  avec quatre autres artistes italiens. Ils créent Invisible en 2008 et Ai Migranti en 2010 qui gagne le prix Equilibrio à Rome.  Il crée son premier solo DENTI qui gagne le prix du public au festival MasDanza2009.

Après trois ans passés au côté de James Thierrée pour la grande production de TABAC ROUGE, Piergiorgio s’attaque à un nouveau solo PESADILLA, où il s’accompli en tant qu’artiste à la croisée des disciplines dont il aime à repousser les frontières. Burlesque et étrange, Piergiorgio affirme un langage physique puissant combinant virtuosité acrobatique, humour noir et théâtralité esthétique.

Piergiorgio entretient une longue relation avec le Garage29 depuis sa création en 2010. Il est d’abord membre du collectif Tupperware avec lequel il crée LE BANQUET, court-métrage de Murielle Felix, puis NOCHE DE VERANO, une soirée site specific au Festival Deltebre Danza. Entre 2014 et 2015, Garage29 l’accueille  en résidence pour la recherche et création de PESADILLA dont il présentera une forme courte dans une soirée partagée avec Sabine Molenaar en avril 2017.



 

MEYTAL BLANARU

1 July, 2016 garage29 GINCUBATOR

Née en Israël en 1982, Meytal Blanaru est danseuse, chorégraphe, ainsi que professeur de danse et de Feldenkrais, basée à Bruxelles. Depuis 2008, Meytal développe une recherche personnelle et continue du mouvement qui a modifié profondément la façon dont elle se déplace et perçoit le corps. Partant de la méthode Feldenkrais, sa curiosité pour créer une fusion entre Feldenkrais et la danse contemporaine l’a amenée à construire lentement une pratique corporelle très spécifique et détaillée.

En 2008, Meytal crée son premier solo, intitulé “Lilly“, sélectionné pour participer​ au 14ème concours chorégraphique international Masdanza. En 2009, comme interprète, elle participe à “Bolero” un project de ‘Les Ballets C de la B’ / Lisi Estaras, “On how to throw a cow and make it fly” de la compagnie Kolo Oetly en Suisse et elle co-crée un duo avec Yaron Shamir intitulé “Frozen”. En 2010, elle collabore à nouveau avec ‘Les Ballets C de la B’ / Lisi Estaras pour la création de “Soup” et Kolo Oetly pour leur nouvelle creation “Sit down and run”. En 2011, Meytal Blanaru crée son deuxième solo “Aurora” qui en 2014 est sélectionné par la prestigieuse plateforme “Aerowaves”, un réseau international pour la danse. Depuis sa création, “Aurora” a été présenté dans de nombreux théâtres dans le monde ainsi qu’en Belgique au Théâtre les Brigittines, à l’OFFestival ou encore dans le cadre de Spider Night. Parallèlement à la sortie de son solo, Meytal collabore avec Damien Jalet et Arthur Nauzycial pour la création de “Red Waters” présenté à l’Opéra de Rouan, projet initié par la chanteuse Keren Ann et le musicien islandais Bardi Johannsson.

En 2012, Meytal rejoint le collectif français Groupe Entorse pour leur création [AUT] qu’elle co-chorégraphie avec Samuel Lefeuvre. La même année, Meytal collabore encore avec Samuel Lefeuvre, Gabriela Carrizo / Peeping Tom et Florencia Demestri dans BOOTSTRAP II, une Carte Blanche au Théâtre de la Balsamine à Bruxelles. En 2013, elle est amenée à collaborer à nouveau avec Damien Jalet pour la création “Les Médusés” qui sera présenté au Musée du Louvre à Paris ainsi que “Yama”, une commende du Scottish Dance Theatre. En 2014, elle travaille avec la chorégraphe bruxelloise Eléonore Valère Lachky pour la création de “Blue” en collaboration avec Martin Kilvady, Clara Furey et Milan Herich. En 2015, Meytal Blanaru est invitée à créer une chorégraphie de groupe pour SEAD – Salzbourg, Académie expérimentale de danse.

A travers les différents projets précités, Meytal continue à développer sa propre méthodologie de la danse basée sur la méthode Feldenkrais. En 2014, elle complète sa formation et devient professeur attitré de Feldenkrais. Elle enseigne cette méthode dans toute l’Europe. Elle est associée à Charleroi Danses / la Raffinerie où elle enseigne régulièrement. En tant que professeur invité, Meytal enseigne également à P.A.R.T.S (Bruxelles) ainsi que d’autres écoles en Europe. Au Garage29, où elle est présente depuis 2011, elle enseigne le “Fathom High”, une fusion du Feldenkrais et danse contemporaine qu’elle utilise dans ses créations.

Elle prépare actuellement, “We were the future” où elle traite de la constante construction et déconstruction des souvenirs. Meytal Blanaru s’entoure ici de 3 autres artistes danseurs très puissants physiquement pour vriller à travers et autour de motifs récurrents de leurs expériences passées. Ses moments répétés en boucles forment un puzzle remonté chaque fois différemment dans l’espoir que les morceaux se réunissent pour créer un tout tangible. La Première de ce travail aura lieu au Théâtre Les Brigittines en mars 2018.

NATALIA PIECZURO

1 July, 2016 garage29 GINCUBATOR

Natalia Pieczuro est interprète  et jeune chorégraphe d’origine polonaise installée à Bruxelles depuis 2010. Elle a étudié à l’Université de Warsaw l’anthropologie de la Culture et à SEAD ( Académie expérimentale de la danse de Salzbourg ) où elle a obtenu un double diplôme en arts de la performance et chorégraphie. Pendant sa formation déjà, elle commence à collaborer avec des chorégraphes qu’elle affectionne particulièrement. Jozef Frucek/RootlessRoot, Rob Hayden /Ultima Vez/, Lisi Estaras /Ballet C de al B / et Matej Kejzar/Rosas détermineront son style puissant et sensuel à la fois. En sortant de SEAD, elle tourne avec son 1er solo “Hektor’s speech” dirigé par Jozef Frucek tout en étant l’interprète de Rob Heyden dans “Beautiful Toys”.

En tant qu’interprète, entre 2011 et 2015, elle travaille comme membre de la compagnie israélienne, Or & Oran Dance Company dans la pièce “Project R”, Trans-en-Danse cie. pour “Danse en papier”. Elle participe à un groupe de recherche au sein de l’institut Grotowski et danse dans “Harmony of Contradictions” de Studio Matejka et Milan Kozanek. Elle danse pour Raffaella Pollastrini dans “Swietlika” une pièce jeune public présenté au Marni à Bruxelles ou encore pour Yassin Mrabtifi dans “From Portici with love”, une production Ultima Vez.

Après “Hektor’s speech”, elle crée un 2ème solo “in.side.out.” et “Traces”, en duo avec  Shosha van Kranendonk. Mais ce n’est véritablement qu’avec “This Kind Of Bird Flies Backwards” qu’elle compte s’affirmer en tant que chorégraphe. Ayant déjà présenté une première étape de travail à l’OFFestival 2015, elle prépare une avant-première avec musique live pour mars 2017 au Garage29 dans le cadre de Brussels, Dance !.

En 2016, elle devient membre de la compagnie de cirque chorégraphique belge La Ruspa qui entame une nouvelle création “Revolution” en compagnie de Valentin Pythoud.

Natalia Pieczuro travaille également comme pédagogue. Son enseignement est fort influencé par la compagnie RootlessRoot et sa pratique du Fighting Monkey. Dernièrement, elle a pris part à INTENSIVE II pour enrichir ses connaissances de cette technique.

LOUIS-CLEMENT DA COSTA

1 July, 2016 garage29 GINCUBATOR

Louis-Clément da Costa est interprète freelance et jeune chorégraphe. Il fait ses débuts comme danseur avec l’Opéra Ballet de Lyon. Il y rencontre le travail de plusieurs chorégraphes tels que Sasha Waltz, Maguy Marin, William Forsythe ou encore Pierre Droulers. Après deux ans de travail de répertoire intensif, il rejoint les Ballets C. de la B. d’Alain Platel pour la création de Pitié ! et Boléro avec Lisi Esteras en Belgique où il réside depuis huit ans. Il collabore régulièrement avec la Cie Gilles Jobin, la Cie Greffe de Cindy van Acker, la metteuse en scène Julie Beauvais, Charleroi danse (Pierre Droulers) mais aussi avec la Cie Peeping Tom en tant qu’assistant artistique, son et vidéo ou encore avec Christian Bakalov pour le projet d’installation Bright et plus récemment avec Trajal Harrell.

Parallèlement à son travail d’interprète, il commence à construire des spectacles en 2011 avec les Speedbattles : des matchs de danse contemporaine inspirés des battles hip-hop. A l’instar des matchs d’improvisation du théâtre, deux équipes de quatre danseurs et des musiciens s’affrontent selon des règles d’improvisation bien précises projetées sur un écran géant. Le public vote à l’applaudimètre échauffé par un Maitre de Cérémonie survolté. Le premier eu lieu au Magic Mirrors de Bruxelles ou encore à La Raffinerie de Charleroi-Danses. Il crée alors le collectif Speedbattles à Genève avec un designer, un motion-designer et une graphiste. Depuis lors, avec son équipe, il développe des spectacles mais aussi un magazine consacré à la danse distribué gratuitement lors des représentations. Celui-ci se veut comme une plateforme pour les chercheurs en danse. Ils y publient des extraits de mémoire, des entretiens ou encore des articles. Les thèmes abordés jusqu’à présent ont été « Danse et compétition », « Danse et divertissement » ou encore « Danse et technique ». En 2013, Louis-Clément commence à collaborer avec le musicien POL pour la pièce PLAY inspiré des jeux vidéos et créée au théâtre de l’Usine à Genève. En 2014, il expérimente une forme performative mêlant le vernissage de design (avec construction d’objets en direct) et la performance de danse « Gestural Structure », avec le designer Christophe Guérin au Kunstraum de Berlin. En collaboration avec Joel Cahen, il participe aux Wetsounds : des concerts-performance subaquatiques. Les spectateurs sont dans l’eau, équipés de masques et de tubas pour suivre les performances se déroulant sous l’eau.

En 2015, il crée Requin Baleine avec le réalisateur Thibaut Wohlfahrt, un collectif spécialisé en performance et vidéos subaquatiques. Il se forme en plongée et apnée avec le GBRS (Groupe belge de recherche scientifique en plongée sous-marine) et commence à développer la recherche chorégraphique et visuelle sous l’eau. Ce nouveau collectif regroupe deux spécialistes de l’image, un réalisateur et un performeur chorégraphe. Privilégiant à l’origine les rapports avec l’eau, il s’ouvre maintenant à des expérimentations plus terrestres et se permet donc de faire des projets amphibies en son nom, tout en continuant ses projets personnels ainsi que des collaborations avec d’autres artistes ou collectifs.

Actuellement, Louis-Clément prépare plusieurs projets très différents. D’abord Voluptés, Infra-violences, Amours, soit une trilogie de pièces structurées par des systèmes mathématiques et organisées autour de trois motifs : la beauté, la violence et l’amour ; chacun de ces motifs étant conçu comme une force susceptible d’agir sur les deux autres. La création de “Voluptés” a déjà commencé au Garage29 à l’été 2016.  En février 2017, sortira Axis Mundi, pièce pour quatre danseurs, née d’une nouvelle collaboration avec le compositeur électronique POL et la Cie Axis au théâtre du Galpon à Genève.  Ce dispositif répondra à l’invitation de la commissaire Sophie Pouille à créer une pièce pour le Centre d’art contemporain de Lacoux ( France ). Egalement, “Katabase”, un voyage sensoriel en piscine ou “Mow”, un ciné-concert subaquatique font les projets atypique de cet artiste en recherche de nouvelles sensations.

Louis-Clément est son équipe organise les cours de danse contemporaine à destination des amateurs au Garage29. 



Garage29 asbl
Rue de Moerkerke 29
BE-1030 Brussels
contact@garage29-offestival.be