Category: Sin categoría

CHLOÉ BEILLEVAIRE

1 July, 2016 garage29 Sin categoría

Née en 1989 en France, Chloé Beillevaire se forme d’abord au Conservatoire de Lille en danse contemporaine et classique et poursuit en 2008 son apprentissage au C.N.S.M.D de Lyon où elle interprète divers extraits des pièces de répertoires de Claude Brumachon, Ultima Vez, Sidi Larbi Cherkaoui, Pina Baush et Trisha Brown. En 2010, elle monte un projet de vidéo-danse « Behind the rock » en collaboration avec Killian Madeleine et la vidéaste Juliette Girard Stire, introduisant la danse dans divers espaces publiques de la ville de Lyon.

En 2011, elle commence sa carrière d’interprète au sein des compagnies Ando – Davy Brun (Concursus), Artopie – Santucci Saillot (La barbe bleue), DIEM Dance Image – Yutaka Nakata (Diary of a red apple), Groupe Noces – Florence Bernad (Coco, solo pour une femme seule, Punky Marie), Poetic Punkers – Natalia Vallebona (After party), Olivier Dubois – Ballet du Nord (Ana Masri).

Elle intègre en 2013 la compagnie bruxelloise Ultima Vez – Wim Wandekeybus pour deux créations “Speak low if you speak love” et  “Spiritual Unity”.

Au cours de ces diverses expériences professionnelles, scéniques et humaines, elle s’interroge davantage sur ses propres aspirations. Elle éprouve alors la nécessité de s’exprimer de façon personnelle. Elle fait ses débuts en tant que chorégraphe en montant la compagnie Nosaltrès en 2013. Elle élabore avec Maily Nguyen un premier duo « Ambages » sur l’intimité, l’ennui et les égarements qui en découlent. Vient ensuite la vidéo-danse “Cathedra”, évolution nocturne d’un corps nu et décharné dans la forêt de Soigne. Elles sont invitées en 2014 à Marseille par l’association Eklektikos pour présenter « One’s say », pièce chorégraphique mobile dans le cadre de théâtre en appartement.

Dans son travail en général, elle essaie de mêler la recherche d’une grande physicalité et d’une matière chorégraphique particulière, à une forme de théâtralité absurde qui se perd dans un univers poétique à la fois sensible et obscur.

Depuis 2015, elle travaille sur différents projets avec Natalia Vallebona, notamment une nouvelle création, “The Shadow of the South” dont une première étape de travail sera présentée au Garage29 en février 2017 dans le cadre de Brussels Dance.

Anna Calsina Forrellad

1 July, 2016 garage29 Sin categoría

Anna Calsina Forrellad est une jeune danseuse et chorégraphe de 29 ans installée à Bruxelles depuis 2009. A la sortie de l’Institut de Théâtre de Barcelone où elle a étudié la danse contemporaine, Anna Calsina a directement travaillé pour les plus grands. En 2008, elle danse pour Roberto Olivan dans Kiosco das almas perdidas, en 2009, pour Bruno Caverna dans Mindscaping ou Carlos Pez dans “Object Choreography”. A partir de 2009, elle entame une longue collaboration avec Lisi Estaras, “Les Ballets C de la B” et danse dans plusieurs créations comme Bolero, Caracol, Primero et plus récemment Monkey Mind. Depuis 2015, elle collabore avec Lali Ayguadé Farro pour qui elle danse dans Kokoro.

A partir de 2011, elle met un pied dans le cirque et participe à la création Les Fuyantes de la compagnie Les Choses de Rien ou La machine à jouer de Camille Boitel. En 2012, elle est interprète chez James Thierré pour Tabac Rouge.

En tant que chorégraphe, elle fait ses débuts en 2010 avec Ikvot une pièce de Rogelio Rivel Circus. Son goût pour la création se confirme en 2014 lorsqu’elle entame une recherche chorégraphique dans le sable en compagnie de Sabina Scarlat. Le fruit de cette collaboration sera présenté au théâtre de la Balsamine en 2017 sous le nom de Uniforme, une pièce mettant en dialogue immédiat un matériel chorégraphique de chutes et décompositions et l’évolution d’une scénographie de châteaux de sable tour à tour détruits.

Son intérêt pour le mélange des disciplines, l’amène souvent à proposer une danse hors des contextes habituels en s’entourant d’artistes multidisciplinaires. Elle crée notamment des court-métrages avec Murielle Félix. En 2016, elle co-fonde Objectif Pluton un collectif composite entre musiciens et danseurs avec Quentin Manfroy ( flutiste ) et Benoit Armange (danseur et circassien).

SABINA SCARLAT

1 July, 2016 garage29 Sin categoría

SABINA SCARLAT nait en Roumanie. Elle étudie au Conservatoire national de Bucarest. Arrivée à Bruxelles, elle réoriente ses intérêts vers la Psychanalyse, se licencie en Sciences Psychologiques à l’ULB et commence à pratiquer comme socio-thérapeute. En 2007, elle renoue avec la danse contemporaine et se réoriente une nouvelle fois vers les arts scéniques et commence à se former de manière autodidacte à la danse contemporaine. En 2009, elle co-fonde son propre espace laboratoire, Garage29, où elle invite des artistes de renom à travers desquels elle continue à se former et nourrir ses réflexions sur le spectacle vivant.

En 2010, elle crée avec le collectif Tupperware “Le Banquet” dirigé par Murielle Felix. En 2013, elle assiste Nicanor de Elia à la création de  “Monsters“, un projet multi-forme ( installation, performance, concert, vidéo-projection ) autour du sac en plastique et la matière plastique co-produite par Théâtre de la Balsamine, Halles de Schaerbeek, Théâtre Marni et soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. En 2013, elle travaille avec les élèves de 2ème année de l’école de cirque de Tilburg pour une création in-situ “The first time I… !”, pour le festival Theater op de Markt, à Neerpelt.

Entre 2013 et 2014, elle co-dirige “Le Départ des Hespériens”, un vaste projet de quartier autour de la réalisation d’un docu-fiction avec les habitants et associations d’un quartier schaerbeekois en collaboration avec les Halles de Schaerbeek et la commune de Schaerbeek. La rumeur d’un départ imminent sur Mars pour recommencer la civilisation lance le quartier d’immigrants schaerbeekois dans une enchère de débats autour de la question du départ vers un monde meilleur.

A partir de 2014, elle entame un nouveau projet en s’attaquant à une nouvelle matière : le sable. En duo avec Anna Calsina, elle prépare pour 2017, Uniforme, une pièce chorégraphique dans une scénographie de chateaux de sable. La pièce mettra en relation immédiate une série d’actions physiques et la destruction des châteaux de sable, une évolution des corps qui restent à l’unisson même lorsque débarrassés de leurs uniformes devant un spectateur, témoin et complice de cette dévastation chorégraphiée et jouissive.

 

 

Garage29-Offestival A.S.B.L.
29 Rue de Moerkerke -1030 Brussels - Belgium -
contact@garage29-offestival.be
web by Estudio Valija

Facebook-logo