Category: GARAGE29

Camille Da Silva – A WAY 2 SESSY

29 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR/Du 26 au 30 août, Garage 29 accueille Camille Da Silva 

a way 2 sessy est une performance dansée qui aborde la notion de sexy à travers le vocabulaire esthétique et gestuel des danses considérées comme sensuelles, sexuelles et érotiques (pole dance, striptease, heels, lap dance, twerk, reggae-dancehall, commercial) tout en s’inspirant des images féminines hypersexualisées véhiculées dans la pop culture et l’imaginaire collectif (popstars, super-héroïnes de comics, personnages de jeux vidéo, figures historiques, icônes burlesque, influenceur.euses Instagram) ainsi qu’en y incorporant des mouvements issus de la danse contemporaine. Fruit d’une collaboration artistique entre Anne-Sophie Delft (styliste) et Camille Da Silva (porteuse du projet et performeuse), il s’agit d’une recherche entre corps et costumes qui interroge le concept de male gaze et tente de réinventer un langage corporel à partir des codes du sexy. L’idée est de présenter une performance physique engagée et hybride.

EN/ From August 26 to 30, Garage 29 welcomes Camille Da Silva 

a way 2 sessyis a dance performance that tackles the notion of sexy through the aesthetic and gestural vocabulary of dances considered as sensual, sexual and erotic (pole dance, striptease, heels, lap dance, twerk, reggae-dancehall, commercial) while drawing inspiration from hypersexualized female images conveyed in pop culture and the collective imagination (popstars, comic book superheroines, video game characters, historical figures, burlesque icons, Instagram influencers.euses Instagram) as well as incorporating movements from contemporary dance. The fruit of an artistic collaboration between Anne-Sophie Delft (stylist) and Camille Da Silva (project leader and performer), this is a research project between body and costume that questions the concept of male gaze and attempts to reinvent a body language based on the codes of sexy. The idea is to present a committed, hybrid physical performance.

 


CREDITS :

Distribution :

– Performeuse et chorégraphe : Camille Da Silva

– Stylisme, conception et réalisation costume : Anne-Sophie Delft

– Assistante à la chorégraphie : Juliette Otter

– Make-Up Artist : Morgane Viennet

– Création musicale : TOGO

– Régisseur·se : en cours

Demandes de bourses et de coproductions en cours :

– Charleroi-danse

– Théâtre Marni

– Brussels Art ¨Pole

– Théâtre de la Vie

CALENDRIER :

– La Raffinerie, Charleroi-danse du 3 au 7 juin 2024
– Garage 29 du 26 au 30 août 2024

Alessya L. Wyss – COCA

29 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR/Du 14 au 18 août, Garage 29 accueille Alessia L. Wyss en résidence ! 

Alessia L. Wyss chorégraphe et plasticienne prend deux années pour faire de la recherche.
Elle cherche à chorégraphier les mouvements involontaires. Réflexe nerveux ; réaction de survie ; blocage et décompensation après un trauma ; prise de médicaments ; cheveux chatouilleux ou machine électrique de rééducation post-opératoire ; tous ces éléments sont des déclencheurs de mouvements involontaires. Comment les accepter et les intégrer à notre quotidien ou dans une composition esthétique?
Dans Coca (titre provisoire), elle explore les réactions autonomes de son corps accompagnées de collaborateur.euses, danseur.euses, musicien.nes et médecins. Elle invite aussi trois figures en studio, Turan (La Vénus des Etrusques), La Vénus à la fourrure de Sacher-Masoch (son ancêtre) et une anarchiste italienne active dans les années 60 (volontairement anonyme).
Alessia est en formation pour devenir praticienne de TRE (Traumatic Release Exercice). Cette méthode lui permet de développer un vocabulaire de mouvement mais aussi d’aider des personnes sidérées. Elle développe via cette recherche un entrainement (morning training) qui répond à la question: comment sortir de l’inertie ?

EN/ From August 14 to 18, Garage 29 welcomes Alessia L. Wyss in residence! 

Alessia L. Wyss, choreographer and visual artist, takes two years to research and choreograph involuntary movements. Nervous reflexes; survival reactions; blocking and decompensation after trauma; taking medication; ticklish hair or electric post-operative rehabilitation machines; all these elements are triggers for involuntary movements. How can we accept them and integrate them into our daily lives or into an aesthetic composition?
In Coca (provisional title), she explores the autonomous reactions of her body, accompanied by collaborators, dancers, musicians and doctors. She also invites three figures into the studio: Turan (the Venus of the Etruscans), Sacher-Masoch’s Venus in Furs (her ancestor) and an Italian anarchist active in the 60s (voluntarily anonymous).
Alessia is training to become a TRE (Traumatic Release Exercise) practitioner. This method enables her to develop a vocabulary of movement, but also to help people who have been stunned. Through this research, she is developing a training program (morning training) that answers the question: how do we get out of inertia?

 


CREDITS :

Collaborateur.ices de recherche:
Gabriela Jimenes, Rosandra Nicoletti, Rafael Arribas Hernandez et d’autres cobayes volontaires ponctuels.
Docteur Daros Oudrhidri Kenza

C’est une création En Archipel (production déléguée et engagée)

FWB bourse de recherche
Impulztantz ATLAS program
Mise à disposition de salle de répétition: 
Olla lholla, Tictac Art Center, Chez Georges, C. C. des Minimes, Garage 29.

Crédit image: @allanvermeer

CALENDRIER :

La recherche touche bientôt à sa fin avec encore :
– une résidence expérimentale avec le son et des objets électromagnétiques à Bruxelles
– Et une dernière à Marseille pour clôturer le cycle sur les ondes.

Lola Vera – X THEORIES ABOUT LOVE

29 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR/ Du 10 au 13 août, Garage29 accueille Lola Vera en résidence !

Embrasse-moi, je lui ai dit. Et nous nous sommes embrassés avec les bras.
 
X theories about love  est une tentative de subtilité, avec des corps cherchant des corps, jouant avec la sensualité et la profondeur.
Dans x theories about love, il y a l’image d’une rivière. Nous sommes au bord de la rivière et nous sommes la rivière. Subtilité et intensité, croisements et échanges. Peut-on théoriser l’amour ? Nos théories sont devenues des corps. Le toucher et le contact, la solitude, la chair, ensembles et à part. X Theories About Love est une recherche qui engage un dialogue avec les concepts d’amour profondément ancrés dans nos esprits. À partir d’un récit écrit par la metteuse en scène, la pièce sert d’enquête sur les diverses théories de l’amour qui imprègnent notre compréhension. Présentée comme une expérience à multiples facettes, elle se déploie comme un jeu métaphorique, un feu ardent enflammant des émotions variées, et un réseau complexe de relations entrelacées.
Voici quelques-unes de nos théories à propos de l’amour.

EN/ From August 10 to 13, Garage 29 Welcomes Lola Vera in residence! 

Hold me, I said. And we embraced with our arms.
X Theories About Love is an attempt at subtlety, with bodies seeking bodies, playing with sensuality and depth.
 In x theories about love, there is an image of a river. We are bathed by the river and we are the river. Subtlety and intensity, crossings and exchanges. Is it possible to theorize about love? Our theories became bodies. Touch and contact, loneliness, flesh, together and apart.  X Theories About Love is a research that engages in a dialogue with the deeply ingrained concepts of love within our minds. Originating from a narrative penned by the director, the piece serves as an inquiry into the diverse theories of love that permeate our understanding. Presented as a multifaceted experience, it unfolds as a metaphorical game, a blazing fire igniting varied emotions, and a complex web of intertwined relationships.
These are some of our theories about love.

 


CREDITS :

Les Sudakas collective: Lola Vera, Paz Moreno, Florencia Papaleo Yaccuzzi, Juan Rossi, Gonzalo Rojas Hoffens, Felix Rapela 
Music Clelia Patrono
This piece is directed by Lola Vera

CALENDRIER :

Juin 21 – AU QUAI ASBL – Bruxelles, Belgique
Août 21- Ten Weyngaert – Bruxelles, Belgique
Octobre – Novembre 21- De Markten- Bruxelles, Belgique
Août 24 – Garage29 – Bruxelles, Belgique

Sarah Gérodez – ECHO(S) – TABLEAUX D’ERRANCES

29 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR/ Du 5 au 9 août, Garage29 accueille Sarah Gérodez en résidence !

Dans Echo(s) – Tableaux d’Errances, des corps sur scène donnent à voir l’en dessous de nos
histoires, de nos vécus. Ce qui vibre à l’intérieur mais reste bien enfoui, ce qui se tord mais
reste droit, ce qui se délite mais reste fiable. A quoi ressemblons nous lorsque nous
enlevons nos couches de normativité ? Nos couches de bienséance ? Nos couches de “oui ça
va, et toi ça va ?”. Que racontent nos vécus via nos corps quand nous les laissons s’exprimer
? Ce projet s’inscrit dans une recherche qui prend ses racines dans une fascination pour
l’humain dans toute sa complexité intellectuelle, émotionnelle et gestuelle. Un intérêt
particulier pour le langage gestuel non contrôlé des corps et aux empreintes que laisse nos
vécus sur ceux-ci. Les gestes involontaires et répétitifs, la gestualité liée à une violence subie,
liée à certaines coutumes, liée à la fatigue physique ou mentale. Les gestes autres, les traces
que laissent les traumatismes… Une chorégraphie de ces gestes est-elle possible ?

EN/ From August 5 to 9, Garage 29 welcomes Sarah Gérodez  in residence!

In Echo(s) – Tableaux d’Errances, the bodies on stage reveal what lies beneath our stories
and our experiences. What vibrates inside but remains buried, what twists but remains
straight, what disintegrates but remains reliable. What do we look like when we peel off our
layers of normativity? Our layers of propriety? Our layers of ‘I'm fine, how are you? What do
our bodies tell us about our experiences when we let them express themselves? This project
is part of a research project rooted in a fascination for the human being in all its intellectual,
emotional and gestural complexity. A particular interest in the uncontrolled gestural
language of bodies and the imprints that our experiences leave on them. Involuntary and
repetitive gestures, gestures linked to violence, to certain customs, to physical or mental
fatigue. Other gestures, the traces left by trauma… Is it possible to create a choreography of
these gestures?

 


CREDITS :

Interprètes collaborateurices : Brenda Boote Bidal / Juan Cruz
Cizmar / Juliette Mello / Adèle Pion
Création sonore : Julien Mégevand
Accompagnement à la dramaturgie : Joëlle Bacchetta
Mise en scène, écriture et chorégraphie : Sarah Gérodez
© Eva Molina

CALENDRIER :

– Du 1er au 5 avril 2024 au Studio l’Envers de la Compagnie
Mossoux-Bonté
– Du 5 au 9 août 2024 au Garage 29
– Du 12 au 14 août 2024 au Studio l’Envers de la Compagnie
Mossoux-Bonté
– Du 9 au 13 décembre 2024 aux Brigittines
– Du 17 au 21 février 2025 aux Brigittines
D’autres résidences sont en cours de programmation pour l’année 2024/2025.

La programmation est en cours pour l’année 2025/2026.
Partenaires : Fédération Wallonie Bruxelles / Charleroi Danse / Les Brigittines / La Compagnie Mossoux-Bonté / Le Théâtre de la vie
Demandes de coproductions en cours :
– Charleroi-danse
– Théâtre Marni
– Théâtre les Riches Claires
– Théâtre de la Vie
– Le Delta (Namur)
– Buda Center (Courtrai)
– Fédération Wallonie Bruxelles (Octobre 2024)

Julia Färber – LAS GRIETAS SE CONVIERTEN EN RIO

29 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR/ Du 29 juillet au 4 août, Garage29 accueille Julia Färber en résidence !

Pour son projet Las grietas se convierten en río. / Cracks may turn into rivers,, Julia nous raconte: Une composition inspirée des formes de rivières/ train et de cyphers ; incarné dans ce que nous percevons commes fissures* en chacune de nous. Comme l’individu peut être pluriel, et le collectif singulier, la pièce  propose une alternative pour rassembler les deux et reconstruire la mémoire ainsi que l’imaginaire poétique. Proposant une nouvelle perspective de résistance pourrait apporter l’acte de performance incarné, nous avons choisi de l’appeler – Charme/ conjuration  /(Conjuro*). Une danse en intégrité, amenant les corps à se battre, voler, jouer, et en transe. Comme nous avons appelé notre mouvement : faire sortir la bête et commander à la bête. Les corps permettent sincèrement de circuler dans un espace de plaisir (gozo) avec résilience et « carnalería » – sororité/fraternité incarné. Basée sur la danse sociale cumbia et les récits de la mobilité humaine latino-américaine, la pièce se concentre sur la culture de rue populaire : Sonidero, un espace au mexiwque auto-organisé pour la danse de rue cumbia à Mexico ; et nous la connectons à une autre réalité de gratuité et de résistance du nord et du sud du Mexique,  evocant l´histoire et figure de « Las patronas ».* Viser à recréer différentes manières d’aborder cela comme un nouveau récit pour l’histoire individuelle et collective à travers le corps, qui peut régner sur toutes les langues. Qu’est-ce qui nous rassemble ? Comment pouvons-nous construire une mémoire dans de nouvelles géographies pour des histoires communes ?

*Las Patronas est un groupe de femmes, autogérée de tous les âges qui cuisinent et collectent des fournitures et les jettent au train en passage: “La Bestia” qui vient d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale et communément appelé transport industriel, mais qui a été principalement encouragé  et usé par les personnes qui migrent et tentent de traverser Mexique et arrivée à la frontière avec les États-Unis.

EN/ From July 29 to 4 of August, Garage 29 welcomes Julia Färber in residence!

For her project, Las grietas se convierten en río. / Cracks may turn into rivers, Julia tells us : A composition inspired in shapes of rivers/train rails and cyphers;  embodied in what we perceive  as cracks* within each of us. As the individual may be plural, and the collective may be singular, the piece proposes an alternative for them to gather both and re-build memory as well as poetic imaginary. What new perspective for resistance could bring embodied performance act,  we chose to call it – Spell /(Conjuro*). A dance in integrity, bringing bodies to fight, fly, play, trance. As we´ve called our moving :  to Bring the beast out, and to command the beast. Bodies heartly allow to flow in a space for pleasure (gozo) with resilience and “carnalería”- sister/brother-hood. Based on cumbia social dancing, and narratives of human latinamerican mobility, the piece focuses on basis of popular street culture: Sonidero, a Mexican self organized space for cumbia street dancing in Mexico City; and we connect to another reality of gratuity and resistance from north and south of mexico figures of “Las patronas”.* Aiming to recreate different ways to engage this as new narrative for the individual and collective history. What makes us come together? How do we build memory in new geographies for common stories?

*Las patronas are a DIY women group from all ages who cook and collect supplies and throw them to the train “La Bestia” which comes from south and central america and commonly known as a industrial transportation, but has been mostly fostered by people migrating and trying to cross Mexico and arrive to the border with U.S

 


CREDITS :

Idée originale et direction:  Julia Färber
Créatrices et performeureuses: Florencia Papaleo Yacuzzi, Eugenia Lapadula, Camilo Sarasa Molina, Lola Vera, Mercedes Ferrari, Florencia Martina, Paz Moreno, Nelson Martínez, Edward Tamayo y Julia Färber
Musique. Mixing et composition:  Nacho Solakinta / MAI
Visuel/ photographie. Arnaud Beleen / Cecilia Belen

CALENDRIER :

Oct 24 | WIP at WIPCOOP MEstizo Arts Platform. KVS. BE
7-12 Octobre 24 | Résidence au KVS. BE
2-7 Septembre 24 | Résidence chez Ultima Vez. BE
Février 24 | Résidence d’écriture. La Perlita- México (passé)
Nov-Déc23 | DeMarkten. BE (passé)
Octobre 23 | Tictac. BE (passé)

Suzie Babin – I WILL

26 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR/ Du 15 au 21 juillet, Garage29 accueille Suzie Babin en résidence !

Pour son projet I WILL, Suzie explorera deux grands axes dans son travail. D’abord, elle souhaite retraverser le jeu de ses personnages : les éprouver, retravailler leur apparition et disparition, les entres, les transitions en  transformation. Notamment sur le personnage Dragqueen de la fin dans son ascension jusqu’à la mise à nu. Creuser davantage leurs états corporels, les couches dans les nuances comme dans leurs affirmations. Préciser l’intention du jeu. Comment un détail peut tout faire basculer dans la dramaturgie. Éclaircir davantage le jeu entre la musique et le personnage qui amorce  la transformation/transition. À quel moment le personnage impacte la transition de la musique et inversement. Puis, une recherche de composition vocale et sonore pour le personnage de Dragqueen à la fin. Sa prise de parole au micro sur une musique de club, l’amorce d’un texte trouble entre désir, blessure du passé, et célébration. 

EN/ From July 15 to 21, Garage 29 welcomes Suzie Babin in residence!

For its project I WILL, Suzie will explore two main themes in her work. First, she wants to go back through the play of the characters : experiencing them, reworking their appearance and disappearance, the between, the transitions in transformation.  Particularly with the Dragqueen character at the end of her ascent to the point of nakedness. Dig deeper into their bodily states, the layers in their nuances as well as in their assertions. Clarify the play’s intention.  How a detail can turn everything upside down in dramaturgy. Clarify the interplay between the music and the character that initiates the transformation/transition. At what point does the character impact the music’s transition, and vice versa? Then, research into vocal and sound composition for Dragqueen’s character at the end. Her speech at the microphone set to club music, the beginning of a troubled text between desire, past wounds and celebration.  


CREDITS :

Créatrice du projet et Interprétation : Suzie BABIN
Scénographie et Création Lumière : Chloé TEMPELHOF
Costume : Laura PIJULET
Étudiant du Master Charleroi Danse en assistanat à la chorégraphie : Aimé Gaster
Regards Extérieurs Création : Nedjma Hadj Ben et Serge Aimé Coulibali
Regard Extérieur Dragking : Ernesto COYOTE
Regards dans le cadre du Master : Serge Aimé, Antia Diaz et Louise Vanneste

Soutien : Matthieu Goeury

Elsa Tagawa – CHAIR VIVE

26 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR / Du 1 au 5 juillet, Garage 29 accueille Elsa Tagawa en résidence !

Dans CHAIR VIVE, un être est enseveli par un souvenir redondant, celui d’une main qui se plaque contre sa chair, d’une lèvre ouverte en résistance, de la tentative physique ou psychique de s’échapper de l’agression. L’être agressé rencontre la mort d’une partie de lui-même.
Sa chair semble ne plus lui appartenir. On lui a retiré la paroi protectrice de son corps, on l’a privé de cette enveloppe de peau qui lui permettait d’avoir un visage. On lui a retiré sa peau pour y voir sa chair à vif, prête à la consommation.
Lors de l’agression, l’agresseur s’est imposé dans le corps et la vie de l’autre, il a pris une forme de pouvoir, d’influence. Deux entités vivent désormais dans un même corps. Voici le point de départ physique de cette recherche : quel dialogue l’agresseur et l’agressé vont-ils créer à l’intérieur d’un corps ? Qui prendra le plus de place ? Quels dilemmes seront engendrés par leur cohabitation ?

EN/ From July 1 to 5, Garage 29 welcomes Elsa Tagawa in residence!

A being is buried by a redundant memory, that of a hand pressed against its flesh, of a lip opened in resistance, of the physical or psychic attempt to escape from aggression. The aggressed being encounters the death of a part of himself.
His flesh no longer seems to belong to him. The protective wall of his body has been removed, and he has been deprived of the skin envelope that allowed him to have a face. His skin has been stripped away to reveal raw, ready-to-eat flesh.
In the act of aggression, the aggressor has imposed himself on the other person’s body and life, taking on a form of power and influence. Two entities now live in the same body. This is the physical starting point for this research: what kind of dialogue will the aggressor and the aggressed create within a body? Who will take up the most space? What dilemmas will be created by their cohabitation?


Crédits : 

Scénographe : Soyan Alexander Issa

Dramaturge : Antoine Dupuy Larbre

Chorégraphe, danseuse et porteuse de projet : Elsa Tagawa

Créateur lumière : Ivan Mathis


Calendrier :

2024
– 1 au 5 juillet : Garage29, Bruxelles
– 15 au 31 juillet : Théâtre les Riches-Claires, Bruxelles
– 30 septembre au 4 octobre : Théâtre Les Brigittines, Bruxelles

2025
– 20 au 24 janvier : Théâtre Les Brigittines, Bruxelles
– 3 au 7 février : Théâtre Les Brigittines, Bruxelles
– 24 au 26 mars : Théâtre Les Brigittines, Bruxelles
– 27 au 29 Mars :  Première aux Brigittines, Bruxelles

Résidences d’été 24

26 March, 2024 garage29 GARAGE29

Summer residence 24 !
Cet été, Garage29 accueille 10 artistes, danseur.euses, chorégraphes, à venir faire une résidence. 

 

ELSA TAGAWA
CHAIR VIVE
CARLA PARCIANELLO
WHACK?
SUZIE BABIN
I WILL
JOSEPHINE TILLOY
LEONCE
JULIA FÄRBER
LAS GRIETAS SE CONVIERTEN EN RIO
SARAG GÉRODEZ
I WILL
LOLA VERA
X THEORIES ABOUT LOVE

 


Carla Parcianello – WHACK?

26 March, 2024 garage29 GARAGE29

FR/ Du 8 au 14 juillet, Garage 29 accueille Carla Parcianello en résidence ! 

Laissez libre cours à vos pensées intrusives. Pourquoi pas ? Whack not?
WHACK? (titre provisoire) est un voyage physiquement épuisant de redécouverte à travers le style  appelé Whacking. Deux danseurs se déplacent dans les profondeurs de l’espace pour tenter de trouver leur identité et d’écrire la biographie de leur amitié.

EN/  From July 8 to 14, Garage 29 welcomes Carla Parcianello in residence!

Let your intrusive thoughts go. Why not?! Whack not?
WHACK? (provisional title) a physically exhausting journey of rediscovery through the club style called Whacking. Two dancers move through the depths of the space in an attempt to find their identities and write the biography of their friendship.


CREDITS :

Performers and choreographers: Claudia Quaglia, Carla Parcianello
with the support of Platform In De Maak, the Flemish Governement, fABULEUS and Garage.29

CALENDRIER :

06/05 to 24/05 – residency in OPEK, Leuven via fABULEUS

08/07 to 14/07 – residency in Garage 29, Brussels

07/12/2024 – try-out work in progress in KVS, Brussels inside the maker day organized by Platform In Da Maak

March 2025 – try-out work-in progress in STUK, Leuven inside the festival PLATEAU 25 by Platform In Da Maak Instagram : @carla.jazzflr and @kaleidoscopemisfit.

FRAGMENTS – LES ÉLÈVES DU MASTER DANSE ET PRATIQUES CHORÉGRAPHIQUES DE CHARLEROI DANSE, L’INSAS ET LA CAMBRE

7 December, 2023 garage29 GARAGE29

Les masters du master (danse et pratiques chorégraphiques de Charleroi danse, l’INSAS et La Cambre) se propose un temps cosy de résidence au Garage29 et une soirée autour de leurs fragments, essais, tableaux mis bout à bout dans le désordre et la bonne humeur d’une fin d’année. Rendez-vous le 15 décembre à 19h pour cette mise en partage qui passera aussi par une feedback session qu’on vous prépare ludique et artistique !

Avec :
Caroline Roche
Aimé Gaster
Justine Richard
Lou Viallon
Loü Viret
Garance Maillot
Vio Lacroix
Charly Ange Fogaroli

Le master danse et pratiques chorégraphiques est porté par Charleroi Danse, l’INSAS et La Cambre – École Nationale Supérieure des Arts Visuels.

Lundynamite 4.12

27 November, 2023 garage29 GARAGE29

Le Theatre de la Vie, Les Halles de Schaerbeek et le Garage 29 lancent les soirées Lundynamite !
Une formule d’évènements inédite, chaque premier lundi soir du mois. De quoi faire le plein de nouveautés artistiques aventureuses et laisser le lundi blues a la maison.

Au programme, un mélange endiable de projets en cours, de formes courtes, d’expérimentations diverses par des artistes d’horizons variés, préparé mensuellement pour vous présenter des lundis de découverte dignes d’un vendredi soir. De nouveaux projets éclectiques, mais pas que. Lundynamite vous invitera aussi à découvrir des lieux uniques des communes de Schaerbeek et Saint-Josse, voire d’ailleurs. Le programme détaillé sera disponible une quinzaine de jours avant chaque spectacle sur les sites des partenaires, ainsi que sur les réseaux sociaux.

Rendez-vous au GARAGE29 pour le prochain Lundy 4 décembre à 19h. Au programme :

Word-Wide-What est une proposition chorégraphique qui interroge le potentiel de l’écoute, tout en questionnant ses limites. Deux personnes essayant différents moyens de communication, mais pas de communiquer. De l’écoute à la négligence, les protagonistes explorent de nouvelles méthodes de communication à travers des mouvements répétitifs tels que le mirroring, le morphing et la parole.

Pour adoucir l’impossibilité de communiquer, ils composent malgré eux une situation absurde et jouent des codes institutionnels, habituels et déviants du langage. Ils mélangent les mots, tout en s’appliquant à maintenir une rationalité dans les corps, mais au fil de la pièce, plus aucun académisme ne fait sens et ils se retrouvent malgré eux au centre de cette histoire qu’ils tentent de cacher par les mots depuis le début. Tirant du début à la fin sur le fil d’une tension joyeuse, leur désir de faire sens tourne en rond, leur peur du silence les rend sourds, et leur orgueil se change en ridicule.

 

Avez-vous déjà cherché la définition du mot normal ?
Et qu’en est-il du mot différent ?
En connaissez-vous la signification ?
Êtes-vous sûr d’être normal ?
Avez-vous une différence ?
En êtes-vous vraiment certains?
Croyez-vous que nous utilisons toujours le terme normal toujours à bon escient ?
Et puis il y a la norme !
Existe-t-elle vraiment ?

A travers quelques définitions simples et parfois absurdes, Thom IT vous fera voyager dans l’univers de l'(a)normalité, de la différence et de l’égalité.

Embarquez avec lui dans un périple où la « normalité » rencontrera l’(a)normalité et où la différence finira par rejoindre l’égalité. Et lorsque vous aurez atteint la destination, il se peut que votre éventuelle normalité ne soit plus une simple évidence…

 

La Queerada est un concept qui émane de l’idée de la prière, un rituel éphémère qui rend hommage et magnifie le corps ainsi que les entités trans. Quand il y a Queerada, c’est le moment de s’adresser à un Dieu ou à un être surnaturel pour l’adorer, l’honorer, le supplier ou lui demander quelque chose. La Queerada a l’effet d’une bombe de mouvement et d’odeurs fumantes.

La Queerada est un rituel queer qui vise à invoquer ou à donner naissance à une nouvelle forme de croyance en adéquation avec nos paradis utopiques queer.

Lundynamite 6.11

27 October, 2023 garage29 GARAGE29

Le Theatre de la Vie, Les Halles de Schaerbeek et le Garage 29 lancent les soirées Lundynamite !
Une formule d’évènements inédite, chaque premier lundi soir du mois. De quoi faire le plein de nouveautés artistiques aventureuses et laisser le lundi blues a la maison.

Au programme, un mélange endiable de projets en cours, de formes courtes, d’expérimentations diverses par des artistes d’horizons variés, préparé mensuellement pour vous présenter des lundis de découverte dignes d’un vendredi soir. De nouveaux projets éclectiques, mais pas que. Lundynamite vous invitera aussi à découvrir des lieux uniques des communes de Schaerbeek et Saint-Josse, voire d’ailleurs. Le programme détaillé sera disponible une quinzaine de jours avant chaque spectacle sur les sites des partenaires, ainsi que sur les réseaux sociaux.

Rendez-vous au GARAGE29 pour le prochain Lundy 6 novembre à 19h. Au programme :


Dans son processus meta-performatif, Zoé Hagen vous invite à rencontrer son alter ego, Kombitcha, unx (hyper)pop star qui n’a encore écrit aucun tube. En mélangeant conférence, oversharing chit chat et concert, Zoé souhaite partager une histoire de survie et de métamorphoses. Bien plus qu’un partage intime et personnel, son récit résonne à l’échelle d’une génération qui a dû grandir dans une société fragilisée et dans laquelle le futur instable.

Concept et performance: Zoé Hagen
Aide technique et performative: Golestân Outil-Rouhi, Liza Siche-Jouan, Naya Alezina, Jeanne Gautron
Regard chorégraphique: Naama Shoshan Fogiel Lewin
Regard extérieur: Alphonse Eklou
Stylisme: Armand Verlooy
Avec le soutient de: Arba-ESA /ISAC, BAMP, Garage29.

 

Encore en moi les fourmis, je dors, mon corps s’endort besoin de mouvement de sortir de jaillir de brûler toucher une sensation une limite éprouver le corps ses possibles le sentir, être océan, déborder, jouir, échauffer le corps, quel est ce contenant, casser la carapace, plus de place,  plus d’air à l’intérieur, de l’air dans les articulations, du jeu, du possible entre les boulons, mes os, mettre en feu mes muscles, ardente, provoquer un renouvellement, un coup de liberté, un réveil, sans perdre pied. Entendre. Sentir. Respirer. Vibrer de tout mon corps. Laisser entrer la lumière. Ouvrir la cage thoracique, le bassin, le crâne, laisser la lourdeur pourrissante sortir, la beauté sortir, les doutes sortir, la fragilité s’avouer. Laisser être. Se laisser être matière, flux, passage. N’être plus rien. Carcasse vibrante.

Crédits :
Marie Phan (création)
Florian Géry (regard et composition)
Guillaume Toussaint Fromentin (coaching)
Le Cocq’arts Festival (qui m’a soutenue)
La Compagnie Dame de Pic (qui me prête ses locaux)
Karine Ponties (encadrement à l’émergence du projet)
Koen Augustijnen (aide précieuse)

Rough material 1 :

You run, you are pushed, you turn around, helpless, you look, you are stabbed with a knife. You die. You resurect. And it starts again. It’s like a kid playing at war. A dance for fragments of images in crisis, for crumbling, decomposing, dissecting and dying bodies.

Rough material 2 :
Over her dead body.
The holy body.
The shitty body.
The holy shit body.
The abject and the seductive in the same body.
The open body.
The body that is preferred dead.
The body that sells.
The body desired only part by part.
The body loved only in the off space.
The body that should not be vertical.

Crédits :

Chorégraphie et interprétation : Zoé Lakhnati
Documentation : David Le Borgne
Œil extérieur : Per-Anders Kraudy Solli
Partenaires : Garage29 & Halles de Schaerbeek

 

 

 

WorkShot – Garage29 & Marcos Arriola

31 March, 2022 garage29 GARAGE29

FR/EN

WorkShot autour du projet CRUCE du chorégraphe Marcos Arriola

Samedi 23.04 à 20h aux Halles de Schaerbeek 

_______________________________

Un WorkShot, c’est un BlitzSnark – un chorégraphe, une douzaine d’interprètes professionnel·le.x·s, un trekking commando de ses questionnements dramaturgiques et de son vocabulaire scénique. Quinze jours pour en cartographier les bords, en faire tanguer les frontières, rencontrer sans filet un public. On ne recherche pas un produit à présenter, on passe du temps ensemble et, comme le sel sourd d’un bord d’océan convenablement exposé au soleil, le cristal fondamental devient visible. Expérimentation éclair, processus de création fulgurant, flash d’exposition publique : un défi pour tous les partenaires !

C’est avec des guerrières stylées que le chorégraphe Marcos Arriola célèbre, dans sa nouvelle création CRUCE, le dancefloor comme lieu de rencontre et revendication de nos subjectivités. Lieu stratégique pour révolutionner les normes de sexualité, de genre et de race, le corps dansant y est politique. Tels les trophées de ces luttes micro-politiques, les danseur·se·x·s réuni·e·x·s pour deux semaines, traverseront les gestes d’une esthétique de la résistance. Sur le plateau, chacun·e y jette sa subjectivité, son corps perdu et retrouvé lorsqu’au milieu des cris d’encouragement le mouvement récalcitrant déclenche la catharsis.

_______________________________

Ce workshop est le résultat du workshop – création de Marcos Arriola autour de son projet CRUCE: un processus de 2 semaines où le chorégraphe travaille avec un groupe de participant·e·x·s autour des questions et du vocabulaire scénique de son projet. Il utilise le groupe et la diversité des points de vue sur sa proposition dont il tentera de cerner les bords afin d’en monter le processus le dernier jour devant un public.

_______________________________

Équipe artistique :

Direction :  Marcos Arriola
Accompagnement artistique : Sabina Scarlat

Performeur.use.s: Paz Moreno; Brend Boote Bidal; Hugo Chanel; Jhaya Caupenne; Antoine Coppi; Eli Mathieu Bustos; Juliette Mello; Liza Siche-Jouan, Juan Cruz Cizmar, Aline S. Zahui

Stylisme: Arnaud Tsiakas et Jon Boy

Remerciements:
Odran Guillemard
Robin Dehenain

Une collaboration du Garage29 et des Halles de Schaerbeek. Dans le cadre de Brussels, Dance !


• Tickets here!
• From 6,50 € to 15€

About Marcos Arriola

 © Delgerzaya Tuguldur



Garage29 asbl
Rue de Moerkerke 29
BE-1030 Brussels
contact@garage29-offestival.be