Anne-Charlotte Bisoux – BRAZIL

12 July, 2020 garage29 Sin categoría

Basé sur une réminiscence du Brésil, le projet d’Anne-Charlotte a commencé, se retrouvant plongée dans un passé lointain, là où elle était accompagnée de sa mère quand elle avait 11 ans. Face à une autre culture, elle pense avoir basculé dans un autre monde, avec ses rituels, ses danses, ses parfums et ses odeurs, et qui l’a marqué.

En allant voir un spectacle de danse brésilienne de la chorégraphe Alice Ripoll et Cie Suave, étant en contact avec son amie d’enfance de Rio, elle s’est plongée dans cette ambiance et a créé ce début de solo, qu’elle a montré en décembre 2019.

Voulant aller plus loin, elle s’est intéressée aux Carnavals, à la transe et à ce que cela provoquait en elle. Elle décrit la transe comme un rituel de transformation, de métamorphose, qui se produit lorsqu’elle joue et danse. “Comment devenir une autre en restant soi-même?” Pour elle, c’est devenu une obsession entre une quête d’identité et une envie de se surpasser.

Employant une étrangeté, un langage physique et une fascination pour la boxe thaï. Une tentative de retour vers le passé en même temps qu’une métamorphose physique, une tentative de sortir de la normalité et des traumas pour les changer en énergie positive, en se confrontant à eux.

Après avoir dansé dans AH/HA de la Compagnie Voetvolk/ Lisbeth Gruwez, elle veut continuer sa recherche physique.

Il y a cette tentative de retour dans le passé en même temps qu’une métamorphose physique ; une profonde recherche identitaire, personnelle, et (a)sexuelle à la fois.

Pour cette résidence au Bamp qui est le lieu approprié aussi bien pour la danse, le mouvement et le son, elle voudrait expérimenter pendant une à deux semaines :

  • Utiliser des gestes de la boxe thaï, comme un rituel de transformation, une manière de sortir cette violence et un véritable rapprochement de soi.
  • Retravailler la poétique et l’imaginaire physique amorcés avec Simon Van Schuylenbergh et son projet Ne mosquito pas. C’est la recherche de comment les râtures et l’échec deviennent une force. L’humour comme arme contre un monde en déclin, la culture brésilienne comme inspiration.
  • Reprendre des mouvements de la fashionista excentrique et approfondir la démarche du personnage crée avec boa et Moon-Boots, sa façon de bouger, de parler, au bord du délire, en utilisant murmures, aboiements, rires de klaxon et travaillant sur base de différentes bandes sonores, de musiques.

Avec comme inspirations, Marlène Monteiro Freitas et son univers sombre et carnavalesque à la fois et Kamljit Kaur, une doctoresse rencontré au Bâtard festival.


Interprétation : Anne-Charlotte Bisoux

Scénographie et costumes : Moni Wespi

Regard extérieur : Nathan Ooms et Moni Wespi

Garage29-Offestival A.S.B.L.
29 Rue de Moerkerke -1030 Brussels - Belgium -
contact@garage29-offestival.be
web by Estudio Valija

Facebook-logo