OFFESTIVAL 2018

Depuis 2010, OFFestival, en marge du Kunstenfestivaldesarts, est un moment clé au Garage29 où se mélangent des artistes bruxellois et/ou venus d’ailleurs sur une scène expérimentale et hybride devant un public friand d’actions nouvelles. Cette année, le OFFestival travaille, porte close, à sa restructuration autour de la Pépinière, un cadre pour les artistes émergents . Voulant focaliser son propos sur les projets et recherches pépiniéristes, OFFestival 2018 organise, en collaboration avec WBTD, un événement unique destiné aux professionnels où les artistes qui occupent le lieu y présenteront un extrait de leurs travaux actuels.
Since 2010, OFFestival, on the fringes of the Kunstenfestivaldesarts, is a key moment in Garage29 where artists from Brussels and / or from abroad come together on an experimental and hybrid stage in front of a public fond of new actions. This year, the OFFestival is working, closed door, restructuring around the Pépinière, a framework for emerging artists. Wanting to focus its work on the projects and researches of the Pépinière artists, OFFestival 2018 is organizing, in collaboration with WBTD, an unique event, dedicated to professionals, where the artists will present what they are currently developing in the space.

 


 

Matinée de présentations pour les professionnels

 17 MAI / 10-12h

Cet événement est destiné uniquement aux programmateurs. 

Au programme :

 

Irene Russolillo – THE SPEECH
Extrait de spectacle – 25 min.

Au croisement de la danse, du théâtre et du chant, plusieurs fois récompensé notamment par le prix Equilibrio/meilleure performance, Masdanza/ meilleure performance, Virginia Reiter/ meilleure actrice, Irène s’est affirmée auprès d’artistes de renom tels Roberto Castello, Micha Van Hoecke, Erdem Gunduz, Abbondanza/Bertoni. Elle est membre de l’association toscane ALDES. Elle est également artiste associée du festival Oriente Occidente. « The Speech », né de la collaboration entre Irène et la chorégraphe Lisi Estaras/ Ballet C de la B est une tentative chaotique de faire lire au public nos pensées et notre langage, faits de gestes extrêmes. Un appel désespéré ou juste une excuse pour montrer le très cru de ce que nous sommes faits.

Création :  LISI ESTARAS et IRENE RUSSOLILLO
Performance IRENE RUSSOLILLO
Musique : SPARTACO CORTESI
Lumières :  VALERIA FOTI
Texte :  ÉDOUARD LEVÉ – Autoportrait
Production : Fondazione Musica per Roma “Vincitore del Premio Speciale per l’interprete Equilibrio – Roma 2014”, ALDES
Avec le soutien de :  MIBACT – MINISTERO per i Beni e le Attività Culturali edel turismo / Direz. Generale per lo spettacolo dal vivo, REGIONE TOSCANA / Sistema Regionale del lo Spettacolo
Collaborations : Les ballets c de la b / studio – Gent, MonkeyMind vzw, Santarcangelo dei Teatri


Angela Rabaglio/Tumbleweed – THE GYRE
Etape avancée – 25min.

Angela  Rabaglio étudie la danse à Amsterdam (de Theaterschool; MTD) où elle compose “Wind-up birds and polaroids” et reçoit le prix de l’encouragement au Festival ‘Barnes Crossing Solo Duo’ à Cologne et le prix du public au ‘SzoloDuo Festival’ à Budapest. Elle danse avec la compagnie Alias à Genève (Guilherme Botelho) et Autre MiNa cie. à Montpellier (Mita Fedotenko). Avec Micaël Florentz, elle crée « The Gyre ». Partant d’une idée simple, marcher, on est vite transporté dans une partition délicate où deux corps se relaient dans un mouvement perpétuel. « The Gyre » est un tourbillon de mouvement pur qui se roule et se déroule, et se complexifie sans jamais s’arrêter.

Concept & Interprétation : Angela Rabaglio et Micaël Florentz
Lumières & Scénographie : Arnaud Gerniers & Benjamin van Thiel
Musique : Nicolas Field
Œil extérieur : Dagmar Dachauer
Co-production: Garage29 (BE) | Wolubilis (BE)
Soutiens : Charleroi Danse (BE), de Warande (BE), Destelheide (BE), Carthago (BE), Dance Atelier Reykjavik (IS), MMF Slaturhusid (IS), The Freezer (IS), Dampfzentrale Bern (CH), Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la Danse


Vilma Pitrinaite – MATCH
Etape de travail – 20min.

Après des études en gymnastique, Vilma Pitrinaite se forme au sein de Aura Dance Theater en Lituanie puis au CDC de Toulouse, au CCN de Montpellier et l’École de Théâtre National de Strasbourg. Elle initie « En chaque homme, il y en a deux qui dansent » d’après Oxygène de I. Viripaev qu’elle présente aux festivals JT14 ( Théâtre de la Cité Internationale, Paris) et Premières ( Maillon, Strasbourg). Elle crée ensuite « Miss Lithuania » qui est nominé meilleur spectacle au festival Confluences (Paris). Dans « Match », qu’elle développe avec Emily Gastineau (USA), le sport est instrumentalisé pour parler d’une concurrence qui ne se soutient que d’un certain équilibre où es joueuses évoluent dans une suite de règles qui changent constamment, les forçant à s’adapter, sous le regard des spectateurs pris dans le jeu.

Conception, chorégraphie et interprétation : Vilma Pitrinaite & Emily Gastineau
Soutiens : Fillimit Platform/KoresponDance Festival (Zdar nad Sazavou, Czech Republic), ATLAS Program/Impulstanz (Vienna), Lithuanian Council for Culture, Fresh Oysters Performance Research (Minneapolis, MN, US) SE.S.TA Coaching Residency (Prague), WorkspaceBrussels, Garage29.
Co-productions : en recherche


Tamara Gvozdenovic – TRADITION TRAVIOLI
Etape de travail – 20min.

D’origine serbe, Tamara Gvozdenovic s’est formée à TRINITY LABAN à Londres. Elle travaille pour Rosemary Butcher, Charles Linehan et Simon Vincenzi. Elle chorégraphie Light Scream, Sainte Marie Joseph de la Rose et Sous le Cou(p) du Lapin. Elle devient artiste résidente au Théâtre du Concert à Neuchâtel (CH). Elle rejoint Peeping Tom pour Vader et The Land avant de rejoindre Tabea Martin pour Beyond Indifference et This is my Last Dance. « Tradition Travioli » rassemble trois personnages dans un décor minimaliste et sans âme à première vue mais qui devient un réel tableau vivant où trois personnages évoluent autour des thèmes du pouvoir, de l’abus de pouvoir et de la manipulation. Toujours en alerte, où leurs mouvements, minutieux et précis, sont mélangés aux coups, et leurs jeux aux punitions, ils construisent un décor qui se referme sur eux.

Concept et chorégraphie : Tamara Gvozdenovic
Danse : Joanna Beulin, David Ledger, Nicolas Coutsier
Scénographie : Amber Vandenhoeck & Peeping Tom
Œil extérieur : Franck Chartier
Composition musicale : Florence Bujard
Costume : Laure Pinguet
Visuel : Ivana Gvozdenovic
Co-productions : en recherche


Yohan Vallée – UN CERTAIN PRINTEMPS
Etape de travail – 20min.

Yohan Vallée se forme au conservatoire d’art dramatique Erik Satie à Paris. Il suit les cours de Daniel Berlioux et Nadia Vadori-Gauthier dont il devient l’assistant sur la création de « Mille et une nuit ». Ses premiers travaux « Respirer. Respirer. Et » et « Suivront un homme et une femme » sont présentés au Festival Auteurs de Troubles à Lyon. Il collabore avec le Collectif If Human aux Halles de Schaerbeek, Quan Bui Ngoc et Lisi Estaras dans « The jewish connection ». « Un certain printemps » adapté du « Sacre du Printemps » d’Igor Stravinsky est un solo avec comme partenaires deux grands portraits sur toile et la partition musicale. Entre pudeur et impudeur, vulnérabilité et violence, le soliste incarne une quête épique d’identité où il convoque les souvenirs et les expériences accomplies pour se prémunir de l’aridité du monde, tout en acceptant d’y prendre part.

Chorégraphie et interprétation : Yohan Vallée
Production : Le Collectif Appel d’air
Œil extérieur : Lisi Estaras, Lucile Mary
Création lumière et sonore : Eric Thomas
Soutiens : Le Point Éphémère/Paris, Mains d’Oeuvres, Ballet C de la B
Co-productions : en recherche

Garage29-Offestival A.S.B.L.
29 Rue de Moerkerke -1030 Brussels - Belgium -
contact@garage29-offestival.be
web by Estudio Valija

Facebook-logo