Dipa Te

FR/EN
Depuis l’enfance, on nous enseigne en famille et à l’école les usages à respecter: décence, pudeur, bonne conduite, tenue, convenances, coutumes, bonne mœurs. Lors du passage à l’adolescence, nous apprenons progressivement à nous comporter en adulte responsables, à nous soumettre aux opinions, codes, règles et modèles qui représentent la mentalité collective. Parce que l’obéissance rassemble et que la désobéissance isole, nous obéissons sans crier gare, par conformisme, par habitude ou sous l’influence de la pression sociale et normative.
Dans une société de liberté, chacun devrait agir en fonction de ses propres envies et intérêts sans se soucier d’un besoin de reconnaissance ou du regard que l’autre pourrait porter sur nos actions. L’enfant, encore vierge des conventions et des carcans sociaux est motivé par ses seuls désirs, il fait parfois preuve d’une certaine désinvolture et se voit tout excusé par son jeune age. Il agit librement et se laisse transporter par son esprit fantasque sans être refréné par des sentiments de culpabilité, de honte ou par crainte que son ego ne se trouve blessé.
Cette société conformiste dans laquelle nous évoluons n’étoufferait-elle pas d’une certaine façon la partie créatrice et innovante qui nous compose? Que serait le monde si les adultes conservaient leur innocence et leur spontanéité d’enfant, faisaient fi des tabous, des préjugés et s’exprimaient sans filtres?
Un des secrets de l’obéissance, c’est qu’obéir nous permet de déposer auprès d’un autre le poids de cette liberté trop lourde à porter. C’est confortable mais ces moments où l’on se met à désobéir ensemble sont un moyen de revivifier la démocratie, de signifier un refus collectif d’être gouverné comme ceci ou comme cela.

 

CHOREGRAPHIE
DIPA TE met en scène deux femmes, deux grandes enfants, deux petites adultes qui jouent dans une chambre. Elles se créent des mondes à partir d’un seul objet, des paires de collant noir qu’elles explorent sous toutes leurs coutures. Durant toute la pièce les deux interprètes vont voyager d’une idée à l’autre, à l’instar de la playlist qui défile au loin et enchaîne sans logique évidente divers morceaux de musique aux styles variés.
En laissant libre cours à leur fantaisie, elles s’inventent des monstres sans visages, des personnages aux longs membres, jouent aux bourreaux, aux insectes… Elles se promènent dans les stéréotypes du féminin et du masculin et oscillent subtilement de l’un à l’autre sans se questionner sur l’image que leurs corps renvoient ou symbolisent. L’atmosphère musicale et les paroles des chansons, qui se superposent à leur actions, créent en revanche une distorsion et avec humour, déplacent le sujet ailleurs, apportent un second niveau de lecture.
Dipa Te invite à se libérer de la bienséance, à faire abstraction de son âge, de son genre, à se jouer des codes sociaux, des appréhensions et des préjugés pour retrouver la joie, le plaisir, la fascination et la créativité enfantine.

 

Garage29-Offestival A.S.B.L.
29 Rue de Moerkerke -1030 Brussels - Belgium -
contact@garage29-offestival.be
web by Estudio Valija

Facebook-logo