G.INCUBATOR

FR/EN

Le G.IN ( Garage29 Incubateur ) est un processus de résidence de recherche et/ou création établit sur 4 semaines par saison, destiné aux artistes émergents résidant en Belgique. Un appel à candidature est lancé au mois de mai de chaque année pour définir la sélection des artistes de la saison suivante.

Objectifs

De manière concrète, le G.IN s’intéresse à l’émergence du projet de l’artiste. Le projet s’explore sous diverses formes et à travers la rencontre avec d’autres artistes, des professionnels des arts vivants ou les publics. Ces rencontres sont discutées en amont, organisées au cas par cas, au fil des collaborations toujours recherchées avec des structures, telles que les écoles d’arts, les théâtres, les festivals ou structures qui ont pour mission la professionnalisation des artistes.
Dans un sens plus large et à travers ses propositions, le G.IN réfléchit aux conditions de l’émergence des idées scéniques. Comment nait l’idée? Quels sont les ingrédients indispensables aux trouvailles scéniques? Dans ce sens, le G.IN se donne comme mission de créer et développer les conditions de l’erreur, du hasard ou du malentendu considérés comme fondamentaux dans la recherche des idées, en bousculant les cadres classiques de travail en résidence. Des formules hybrides, de résidences d’écriture, workshop-créations, co-résidences, résidences chez l’habitant ou encore résidences publiques sont proposés aux artistes, invités à mélanger les espaces privés/publiques, fictionnels/réels, déplacer leurs points de vue, inverser les rôles, etc.

La résidence d’écriture

La résidence d’écriture est un moment de débat, brainstorming, questionnement et confrontation verbale. Cette résidence a lieu souvent au début du processus bien qu’elle peut être placée à un autre moment du processus, en fonction des besoins de chaque projet. Il s’agit de questionner la dramaturgie du projet, les possibles écritures autour de sa thématique, les moyens techniques nécessaires à sa réalisation, etc. A cette occasion, le projet peut devenir le prétexte d’une rencontre avec des artistes du monde de l’écriture ( scénaristes, écrivains, critiques d’art, journalistes, etc ), rencontre qui peut prendre la forme d’atelier ou de débat ayant pour but la recherche de scénarios dramaturgiques autour du thème du projet de l’artiste. L’idée est de mettre en commun la diversité des outils et techniques d’écriture et ainsi questionner le format du projet dès ses prémices.

Le workshop – création

Le workshop – création est un processus de 2 semaines où l’artiste travaille avec un groupe de participants  dans le cadre d’un workshop en y intégrant les questions dramaturgiques de son projet ainsi que son vocabulaire scénique. Il utilisera le groupe et la diversité des points de vue sur sa proposition dont il tentera d’en cerner les bords afin d’aboutir à une présentation le dernier jour devant un public averti. L’idée est ici de miser sur l’effet du temps passé ensemble à chercher et l’observation de ce qui s’en rend visible  — plutôt que la recherche d’un produit à présenter. La formule se veut défiante pour tous les partenaires de l’expérience : les participants peuvent expérimenter un processus de création fulgurant ; l’artiste créateur fait l’expérience de diriger un groupe et tester ses idées ; le public découvre un processus de création plutôt qu’un produit à consommer ; le G.IN re-évalue son objectif d’émergence des idées et du projet de l’artiste. 

La co-résidence

La co-résidence est une co-habitation, ou co-working de deux ou plusieurs artistes travaillant leurs projets individuels en même temps dans le studio. Selon les cas ou les collaborations possibles, il peut s’agir  d’un artiste du G.IN et d’un artiste invité pour l’occasion, voir d’une autre discipline artistique ou de deux ou plusieurs artistes du G.IN. L’idée est ici de partager un espace en observant les effets de cette co-habitation sur le projet de chaque artiste. Comment l’ambiance, les objets, l’univers d’un projet influence l’autre projet et vice et versa, sans chercher à les combiner et sans obligation de résultat mais en se laissant contaminer par la différence des approches et des fonctionnement des autres. 

La résidence chez l’habitant

Dans l’esprit de tisser des liens entre la création artistique et la vie quotidienne, le G.IN propose aux voisins et habitants de Schaerbeek d’accueillir un artiste en résidence chez eux. L’idée est ici de profiter d’un autre cadre de travail, tout en partageant l’espace de vie et le quotidien des habitants. Ateliers, maisons- arrière, jardins, cabanes, garages, vérandas, greniers, salons, certains voisins ont des espaces insolites à offrir aux artistes invités dès lors à observer et multiplier les dialogues avec leur futur public dès la base de leur projet.

La résidence publique

La résidence publique, généralement en fin de processus, est une semaine qui fort de toutes les expérimentations faites jusque là, réfléchit à comment accueillir et impliquer le public dans le processus de création.  On recherche ensemble une formule de présentation publique, qui n’est pas forcément la forme finale du spectacle mais où le public est amené à donner un feedback live, faisant appel à sa réactivité et spontanéité. Durant la résidence publique, l’artiste est amené à se demander comment il veut se relationner à son public en explorant diverses manières de l’accueillir :  en groupe, en rdv personnalisé, plusieurs fois durant la semaine, etc.  

   
 



Garage29 asbl
Rue de Moerkerke 29
BE-1030 Brussels
contact@garage29-offestival.be